Merci de vous inscrire sur le nouveau forum de la Compagnie Libre STORM : http://stormffxiv.com. Le forum ici présent n'est plus utilisé par la guilde.

    La fête des demoiselles

    Partagez
    avatar
    evangelus
    Déité
    Déité

    Messages : 5534
    Date d'inscription : 13/01/2011
    Age : 43

    La fête des demoiselles

    Message par evangelus le Ven 9 Mar - 8:38


    L’Œil de mithril est le premier magazine économique d’Eorzéa. Jour après jour, nous observons sans relâche et minutieusement les fluctuations du marché et de l’économie pour être le compagnon indispensable de l’homme d’affaires occupé. Pour cette édition, une de nos journalistes s’est intéressée à la fête des demoiselles, cette célébration qui naquît ici-même à Ul’dah.

    ♦ Les boucles d’oreilles "fleurs de pêcher", le cadeau idéal ?

    Il ne faut pas croire que la sombre menace de l’empire garlemaldais empêche nos commerçants de faire leur métier. Bien au contraire, l’époque a rarement été plus propice aux affaires. Les marchands s’approvisionnent en matériel de guerre, investissent dans les céréales et recherchent de nouvelles routes commerciales. Cependant, si les Uldiens dans la force de l’âge courent après les bonnes affaires, les jeunes Uldiennes, elles, galopent en quête des derniers objets à la mode. Qui pourrait les blâmer, c’est justement parce que les gils leur brûlent les doigts que nos commerces prospèrent.

    Ceci n’est pas sans relation avec la saison aux farandoles de fleurs de pêcher parfumées qui arrive enfin. Tous les Eorzéens connaissent la fête des demoiselles, cette célébration née ici-même à Ul’dah sous la dynastie Thorne, après que la princesse Edyva a fugué et disparu de la Cour. Cet épisode historique a engendré cette fête, durant laquelle les heureux parents d’Eorzéa se creusent la tête en quête du cadeau idéal pour leurs filles.


    « Mais quel objet à la mode pourrait bien être le cadeau idéal pour mon enfant ? » C’est bien entendu la question qui torture jour et nuit l’esprit de ces Eorzéens. L’Œil de mithril a décidé d’aider ces parents en perdition en interviewant Yuyune, la gérante des Lapidaires d'Eshtaime, pour l’interroger sur les dernières tendances. Notre interlocutrice nous a confié que les pendants d’oreilles étaient très en vogue grâce à leur capacité à mettre en valeur gracieusement cette partie du corps. Attention cependant, la mode des grosses pierres s’est essoufflée à la fin du mois dernier. La tendance est maintenant au naturel, avec des créations en émail ou en cristal.

    Je m’apprêtais à achever mon interview, lorsque Yuyune m’a mis dans les mains des boucles d’oreilles en forme de fleurs de pêchers. Selon elle, cet achat ne pouvait que faire mouche. Il s’agit apparemment là de la dernière création des Lapidaires d'Eshtaime. Mais alors, cette interview était-elle une manœuvre commerciale de A à Z visant à promouvoir ces fameuses boucles d'oreilles ? Toujours est-il que son magasin influence les modes autant que les Soieries du soleil. Dans tous les cas, j’espère que mon investissement n’était pas vain et qu’il comblera ma fille.

    ♦ Festivités :

    Du mardi 13 mars 2012 à 8 h 00 au lundi 26 mars 2012 à 14 h 59.

    ♦ La fête des demoiselles :

    Les demoiselles de l’année vous attendent dans leurs plus beaux habits aux endroits suivants. N’hésitez pas à aller leur parler.

    Emplacements des demoiselles :





    * La fugue de la princesse Edyva
    Il y a 300 ans, lorsque la dynastie Thorne était au pouvoir à Ul’dah, la princesse Edyva, écœurée par la vie à la cour où elle se sentait à l’étroit, profita d’un moment où ses serviteurs étaient occupés à d’autres tâches pour échanger ses habits et sa couronne avec une fille du même âge, et sortit du palais pour aller s’amuser en ville. Son père, le sultan Baldric, fut fou d’inquiétude en découvrant la supercherie, et il ordonna à toute l’armée de partir à la recherche de son enfant bien-aimée. La confusion la plus absolue régna dans la Cité jusqu’à la découverte de la jeune princesse.

    Une fois rassuré sur son sort, le sultan regretta la destruction injuste de la maison de la pauvre petite fille qui avait pris la place de la princesse et ordonna aux architectes de la cour de la reconstruire. Il décida ensuite de servir l’enfant durant une journée entière en déclarant : « toutes les filles de ce pays sont des trésors qu’il nous faut chérir. Ce sont toutes des princesses. »

    Cette réaction plutôt comique était bien éloignée de l’austérité habituelle du sultan et enchanta son peuple, qui clama haut et fort son approbation. Devant un tel succès, Baldric décida de tirer au sort chaque année une fille parmi ses sujets et de la servir une journée entière.

    Cette coutume pour le moins originale évolua et perdura après la mort du souverain, avec l’emblème en forme de fleur de pêcher des Thorne, et finit par être adoptée par son peuple, puis par les autres pays, jusqu’à devenir une fête traditionnelle en Eorzéa.


    ______________________________________________________________________________________________________________________

      La date/heure actuelle est Lun 19 Fév - 14:08